Les Conseils Pharma de Lea
Non classé

Cancer: test génétique et impact de la nutrition

Hello mes Pharmaloveurs,

Hier soir, je me suis rendue à une conférence au centre ressource  à coté d’Aix en Provence animée par le Dr jean-Loup Mouysset cancérologue président et fondateur du centre ressource, puis par le  Dr Jacques Bassier spécialiste de la médecine fonctionnelle et de la nutrition.

thème de la soirée:

  1. situation en France des tests génétiques permettant notamment dans les cancers du sein de connaître la nécessité d’une chimiothérapie; (Jean-Loup Mouysset)
  2. métabolisme d’une cellule cancéreuse, impact de la nutrition: des pistes intéressantes dans la mise en place de protocole de soin (Jacques Bassier)

Je vais essayer de vous transcrire cela de la manière la plus abordable possible😉

1) A l’heure actuelle de nombreuses femmes sont traitées par chimiothérapie après une chirurgie/traitement hormonal lors d’un cancer du sein. Or il se trouve qu’elle n’apporte pas de bénéfice dans la majorité des cas, mais les critères utilisés en France ne sont pas suffisamment discriminants pour éviter une chimiothérapie parfois inutile.

L’utilisation de test génétique tel que le ONCOTYPE DX BREAST RECURRENCE SCORE https://www.oncotypeiq.com/fr-FR/cancer-du-sein/professionnels-de-sante/oncotype-dx-breast-recurrence-score/a-propos-du-test permet d’éclairer les praticiens dans le choix de traitements adjuvants chez les les femmes en pré- ou post-ménopause atteintes d’un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux œstrogènes positifs et sans atteinte ganglionnaire et chez les femmes en post-ménopause atteintes d’un cancer du sein invasif avec des récepteurs aux œstrogènes positifs et atteinte ganglionnaire.

Il permet de guider le praticien dans la mise en place ou non d’une chimiothérapie mais également dans l’intensité de la chimiothérapie si elle reste un bénéfice et modifie également de 30% les décisons thérapeutiques lorsqu’il est utilisé!!! C’est une avancée en santé non négligeable voir même primordiale mais c’est la que le problème se pose:

En France, contrairement à la majorité des autres pays ☹ il n’existe pas de remboursement officiel de ce test. Un prix de remboursement est estimé en début d’année et un remboursement est effectué en fin d’année par l’état auprès des établissements de santé qui les utilisent: le problème étant que l’enveloppe n’étant pas suffisante, le prix du test est revu à la baisse ce qui est délétère pour les établissements de soins ainsi que pour les laboratoires fournisseurs qui on fait l’avance des frais. D’autant plus qu’on le sait aujourd’hui, de nombreuses études cliniques le prouvent, ce test permet d’éviter des chimiothérapies inutiles donc une très grosse économie de soin!!! Qu’est ce que cela entraine en France: les patients sont souvent mal informés de l’existence de ce test car les établissements de soins sont frileux non pas par doute d’efficacité mais à cause de la dimension économique … ils préfèrent proposer des tests moins chers, moins pertinents, sur lesquels ils seront sur d’être pris en charge…

Une aberration que je tenais à partager avec vous car il est important pour moi en tant que professionnel de santé de vous relayer le maximum d’informations afin que vous puissiez prendre le mieux possible soin de vous 😍 et de vos proches.

2) 2ième partie de soirée: l’impact de la nutrition sur la cellule cancéreuse, tellement intéressant, mais très complexe, la plus grande difficulté étant d’avoir une vision très globale.

Dans un premier temps je vais vous expliquer brièvement comment fonctionne une cellule cancéreuse: une cellule cancéreuse est une cellule qui a subi des milliers de mutations et qui regroupent 6 caractéristiques : elle ne meurt jamais, elle se réplique infiniment, elle participe à l’activation des métastases, elle soutient les signaux de prolifération, elle induit l’angiognénèse et elle est capable d’éviter les inhibitions de croissance.

Ce qu’on sait aujourd’hui sur le fonctionnement d’une cellule cancéreuse des tissus, versus une cellule normale différenciée:

une cellule cancéreuse va perturber les mitochondries: en effet elle raffole du glucose qu’elle ne va pas transformer en énergie comme une cellule normale en présence d’oxygène mais qu’elle va majoritairement transformer en acide lactique ( 200 fois supérieur à une cellule normale sans oxygène); la production d’énergie étant faible dans une cellule cancéreuse celle ci est une accroc au glucose et en consomme énormément : c’est d’ailleurs sur ce principe que sont établis les PET-scan au fluorodesoxyglucose qui permettent de mettre en évidence les tumeurs et des métastases.

rappel sur l’acide lactique ou lactate: c’est un précurseur de la néoglucogénèse c’est à dire qu’il entraine la formation de glucose (auto entretien de la cellule cancéreuse) et il est immunosuppresseur sur les lymphocytes et les macrophages qui infiltrent la tumeur ce qui explique pourquoi notre corps ne peut pas neutraliser les cellules cancéreuses.

Le cancer vous l’avez compris est un parasite qui sait s’adapter à la survie et qui se nourrit de tout (glycolyse, glutaminolyse, beta oxydation, synthèse protéique et lipidique) pour se developper et augmenter sa biomasse.

on sait également aujourd’hui que certains cancers utilisent également beaucoup d’acides aminés dont 3 en particuliers la glutamine, la cystéine et la glycine afin de fabriquer du gluthation: un antioxydant puissant pour se protéger.

Pistes à developper: l’utilisation de pet-scan à la glutamine de manière standardisée afin de voir comment orienter la nutrition en fonction de ce que consomme majoritairement le cancer à un moment t. De plus il existe un acide aminé: la leucine capable de rentrer en compétition avec la glutamine et de la faire sortir de la cellule. Elle est l’un des 2 acides aminés  (avec la lysine) qui ne participe pas à la formation de glucose !! La leucine permettrait de lutter contre la sarcopénie du cancer à certains moments.

Le cancer est capable de sécréter des déchets qui vont favoriser sa croissance comme le NO (vasodilatateur), des polyamides, de l’ammoniac…

le problème restant qu’il ne faut pas se limiter à une vision partielle et qu’il faut individualiser la prise en charge.

L’acide alpha lipoique permet de relancer la mitochondrie,

La metformine ( un antidiabétique oral) permet de diminuer la néoglucongénèse, diminuer l’absorption du glucose au niveau intestinale, diminuer le taux de glucose dans le sang, diminuer l’insuline ce qui entraine une diminution des facteurs de croissance;

Les polyphénols (berberine, thé vert, resveratrol etc…) modifie le métabolisme du sucre car ce sont des voies de régulation très intéressante en cancerologie.

le jeune et la cétose: le jeune entraine une diminution de l’apport calorique responsable de l’augmentation des antioxydants, des anti-inflammatoires, la croissance d’activité des mitochondrie, la diminution de la prolifération cellulaire, et l’augmentation de l’autophagie.

Il est donc très positif pour les cellules normales et très négatif pour les cellules cancéreuses car il les fragilisent et permet de renforcer l’action de la chimiotherapie. Elle est de ce fait mieux tolérée. Les études en cours montrent aujourd’hui que les régimes entrainant une cétose sont tout a fait faisables et tolérables, mais attention le jeune ne peut pas s’adresser aux personnes dénutries ni à tous les types de cancers!

Pour ceux qui est du régime cétogène il en existe plusieurs:les normocaloriques, les hypocaloriques, les méditerranéens à adapter en fonction du profil du patient. Malgrès certaines idées recues il n’existe aucune contre indication à faire un régime cétogène excepté les personnes qui font de l’interval training.

 

La recherche médicale contre le cancer en est a ses prémices mais comme vous pouvez le constater de nombreuses voies de développement sont envisagées et permettent de garder un certain optimisme… Ce dont je reste persuadée c’est qu’une prise en charge global du patient est impérative que ce soit au niveau de la nutrition, et du soutien psychologique,  C’est ce à quoi participe le centre ressource d’Aix en Provence qui n’est autre qu’une association de bénévoles qui s’occupent de la personne atteinte du cancer et de la famille, qui propose une variété de soutiens, de la psychologue à l’esthéticienne, de l’assistante sociale au médecin du travail. C’EST UNE PRISE EN CHARGE GLOBALE centrée sur la personne. On remercie également les partenaires comme le laboratoire Nutergia par exemple et bien d’autres. Si vous êtes sensibilisé vous pouvez bien évidemment faire un don 😍https://www.association-ressource.org.

A bientôt !

 

Vous pourriez également aimer…

Pas de commentaires

    Laisser un commentaire