Probiotiques, prébiotiques, symbiotiques, postbiotiques …
Quelle différence ? 

Il sont de plus en plus étudiés scientifiquement et leurs intérêts thérapeutiques à été démontrés dans de nombreuses indications. Face à une offre grandissante sur le marché des compléments alimentaires qu’en est t’il réellement de leur vertus, de leur efficacité?

A quoi servent les pré et les probiotiques ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants plus vulgairement appelés « bonnes bactéries » qui, administrés en quantité adéquate, exercent un effet bénéfique pour la santé de l’hôte.
On en trouve naturellement dans certains aliments fermentés comme le kimchi, le kéfir, la choucroute, les cornichons, la soupe miso et dans les compléments alimentaires. Les probiotiques contrairement à certaines idées reçues
ne peuvent pas s’implanter dans la flore intestinale d’un adulte, de passage seulement, ils vont venir enrichir nos microbiotes, entrainer la productions de composés actifs, jouer un rôle protecteur vis à vis des pathogènes, de manière transitoire plus ou moins rémanente en fonction de leur capacité d’adhérence puis vont être éliminés.

Les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires résistants aux étapes de la digestion qui confère un effet physiologique bénéfique en stimulant de manière sélective la croissance de nos bactéries. Pour imager cela simplement les prébiotiques sont la nourriture de nos propres bactéries et vont permettre de maintenir et développer une flore intestinale équilibrée.

En effet, les prébiotiques vont être digérés par nos bactéries intestinales (favorisant ainsi leur croissance au détriment des pathogènes) ce qui entraine la production de molécules bénéfiques pour la santé comme les acides gras à courte chaines ( rôle anti-inflammatoire, rôle sur la satiété, rôle énergétique) Certains aliments source de fibres (légumes, légumineuses, fruits et céréales) ont cet effet prébiotique plus ou moins important et je vous recommande de les intégrer au quotidien dans votre alimentation à hauteur de 30 g/ jour pour maintenir et développer sur du long terme un microbiote équilibré. Il est également possible d’en amener par les compléments alimentaires.

En voici les principales sources:
les polyphénols: cacao, curvi, curcuma, muscade, noix, pistache, , curry, romarin, mures, myrtilles…

Les fibres solubles: psyllium, coeur d’artichauts, algues, son d’avoine, avocat, choux de bruxelle, patate douce, navet, orange,
Les béta glucanes : orge complète , flocons d’avoine complet, Shitaké. De manière générale favoriser les céréales complètes, le pain complet, sorgho complet;…

Les fructanes: chicorée racine (pas celle que vous buvez le matin), ail séché, poireau, oignon cuit, artichaut, asperge, salsifis cuits, bananes séchées, son de blé, pissenlit

les conseils pharma de léa

Les symbiotiques sont des produits qui contiennent une association bénéfique de pré et probiotiques . Les produits de fermentation des probiotiques comme les acide gras à courte chaines (butyrate) sont appelés les postbiotiques.

L’efficacité a-t-elle été démontrée scientifiquement ?

Depuis plus de dix ans, des essais cliniques impliquant des milliers de patients ont permis de démontrer l’efficacité des probiotiques sur la santé. Attention l’efficacité recherchée est souche dépendante
Les probiotiques ont une véritable carte d’identité: ils sont définis par leur nationalité (le genre), leur nom de famille (l’espèce) et leur prénom (la souche). Deux souches différentes issues de la même espèce peuvent avoir des actions différentes. Un bénéfice pour la santé attribué à une souche ne peut pas être extrapolé à une souche différente bien qu’elle soit de la même espèce. De par leur action anti-pathogènes et leur capacité à moduler la réponse inflammatoire et immunitaire de l’hôte, il existe aujourd’hui de nombreuses publications appuyant leur efficacité:

– Dans les troubles fonctionnels et maladie digestives : constipation fonctionnelle, syndrome de l’intestin irritable, MICI, intolérance au lactose…). Le recours aux probiotiques pour les coliques du nourrisson à base de bifidobactéries pourrait aider à restaurer l’équilibre du microbiote digestif et agir de manière bénéfique sur les défenses immunitaires.

– Sur le système immunitaire dans la prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques et de la diarrhée liée au clostridium difficile. La société internationale d’allergologie recommande leur utilisation dans la prévention de l’eczéma de l’enfant dans les situations de risque atopique. L’utilisation des prébiotiques est également recommandé chez les nourrissons à risque atopique allaités non exclusivement au sein.

La santé cardio -métabolique
Aujourd’hui on s’intéresse au rôle des Prébiotiques et probiotiques dans le traitement de maladies comme le diabète et l’obésité. De récentes études établissent le lien entre le microbiote et le surpoids et sa capacité à réguler l’appétit entrainant une perte de poids.

On s’intéresse également à leur impact sur notre équilibre nerveux (psychobiotiques) et au niveau de notre peau (microbiome)

Lee H, Choi J, Ryu H, et al. Therapeutic Modulation of Gut Microbiota in Functional Bowel Disorders. J Neurogastroenterol Motil. 2017 Jan

Joint FAO/WHO Expert Consultation on Evaluation of Health and Nutritional Properties of Probiotics in Food including Powder Milk with Live Acid Bacteria, 1-4 October 2001

Lee H, Choi J, Ryu H, et al. Therapeutic Modulation of Gut Microbiota in Functional Bowel Disorders. J Neurogastroenterol Motil. 2017 Jan

Indrio F et al. Prophylactic use of a probiotic in the prevention of colic, regurgitation, and functional constipation: a randomized clinical trial. JAMA Pediatr. 2014 ; 168(3) : 228-33

Savino F et al. Lactobacillus reuteri DSM 17938 in infantile colic: a randomised, double blind, placebo-controlled trial. Pediatrics 2010 ; 126 : e526-e533

Giglione E, Prodam F, Bellone S, Monticone S, Beux S, Marolda A, Pagani A, Di Gioia D, Del Piano M, Mogna G, Bona G. The Association of Bifidobacterium breve BR03 and B632 is Effective to Prevent Colics in Bottle-fed Infants: A Pilot, Controlled, Randomized, and Double-Blind Study. Proceedings from the 8th Probiotics, Prebiotics & New Foods for Microbiota and Human Health meeting held in Rome, Italy on September 13-15, 2015: S164-S167. J Clin Gastroenterol. 2016 Nov/Dec;50 Suppl 2.

Pediatrics. 2010 Dec; A randomized controlled trial of Lactobacillus GG in children with functional abdominal pain. Francavilla R1, Miniello V, Magistà AM, De Canio A, Bucci N, Gagliardi F, Lionetti E, Castellaneta S, Polimeno L, Peccarisi L, Indrio F, Cavallo L.

Jadrein O, Hojsak I, Miak Z, Kekez AJ, TrbojeviT, IvkoviL, Kolaek S. Lactobacillus reuteri DSM 17938 in the Treatment of Functional Abdominal Pain in Children: RCT Study. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2017 Jun.

Ford, A. C. et al. Efficacy of prebiotics, probiotics, and synbiotics in irritable bowel syndrome and chronic idiopathic constipation: systematic review and meta-analysis. Am. J. Gastroenterol. 109, 1547–1561; quiz 1546 (2014). Cited in Simrén M, Tack J. New treatments and therapeutic targets for IBS and other functional bowel disorders. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2018 Jun 21

http://www.worldgastroenterology.org/guidelines/global-guidelines/irritable-bowel-syndrome-ibs/irritable-bowel- syndrome-ibs-french

Riezzo G, Orlando A, D’Attoma B, Guerra V, Valerio F, Lavermicocca P, De Candia S, Russo F. Randomised clinical trial: efficacy of Lactobacillus paracasei-enriched artichokes in the treatment of patients with functional constipation–a double-blind, controlled, crossover study. Aliment Pharmacol Ther. 2012 Feb. Cited in Lee H, Choi J, Ryu H, et al. Therapeutic Modulation of Gut Microbiota in Functional Bowel Disorders. J Neurogastroenterol Motil. 2017 Jan

Fiocchi A, Pawankar R, Cuello-Garcia C, et al. World Allergy Orga- nization-McMaster University Guidelines for Allergic Disease Preven- tion (GLAD-P): Probiotics. The World Allergy Organization Journal. 2015;8(1):4. .

Cuello-Garcia CA, Fiocchi A, Pawankar R, et al. World Allergy Organization-McMaster University Guidelines for Allergic Disease Prevention (GLAD-P): Prebiotics. The World Allergy Organization Journal. 2016;9:10.

Moya-Pérez A, Neef A, Sanz Y. Bifidobacterium pseudocatenulatum CECT 7765 Reduces Obesity-Associated Inflammation by Restoring the Lympho- cyte-Macrophage Balance and Gut Microbiota Structure in High-Fat Diet-Fed Mice. PLoS One. 2015 Jul 10;10(7):e0126976.

Lee K, Paek K, Lee HY, et al. Antiobesity effect of trans-10,cis-12-conjugated linoleic acid-producing Lactobacillus plantarum PL62 on diet-induced obese mice. J Appl Microbiol. 2007 Oct;103(4):1140-6.

Tomaro-Duchesneau C, Saha S, Malhotra M, et al. Effect of orally administe- red L. fermentum NCIMB 5221 on markers of metabolic syndrome: an in vivo analysis using ZDF rats. Appl Microbiol Biotechnol. 2014 Jan;98(1): 115-26.

Kadooka Y, Sato M, Imaizumi K, et al. Regulation of abdominal adiposity by probiotics (Lactobacillus gasseri SBT2055) in adults with obese tendencies in a randomized controlled trial. Eur J Clin Nutr. 2010 Jun;64(6):636-43.

Kadooka Y, Sato M, Ogawa A, et al. Effect of Lactobacillus gasseri SBT2055 in fermented milk on abdominal adiposity in adults in a randomised controlled trial. Br J Nutr. 2013 Nov 14;110(9):1696-703.

Ogawa A, Kadooka Y, Kato K, et al. Lactobacillus gasseri SBT2055 reduces postprandial and fasting serum non- esterified fatty acid levels in Japanese hy- pertriacylglycerolemic subjects. Lipids Health Dis. 2014 Feb 19;13:36.

Romain Legrand, Nicolas Lucas, Manon Dominique, Saïda Azhar, Camille Deroissart, et al.. Commensal Hafnia alvei strain reduces food intake and fat mass in obese mice—a new potential probiotic for appetite and body weight management. International Journal of Obesity, Nature Publishing Group, 2020,

Giglione E et al. : The Association of Bifidobacterium breve BR03 and B632 is Effective to Prevent Colics in Bottle-fed Infants: A Pilot, Controlled, Randomized, and Double-Blind Study. J Clin Gastroenterol 2016 ; 50 Suppl 2 : S164- S167.

Comment les choisir ?

Tout d’abord de bons probiotiques doivent bénéficier d’une galénique leur conférant une protection vis à vis de l’acidité de l’estomac garantissant leur viabilité au niveau de l’intestin. Vous devez pouvoir identifier les souches utilisées dans vos probiotiques. Ensuite se pose la question du dosage: pour être efficace les probiotiques doivent-être en quantité suffisante, soit de 1 à 10 milliards UFC/ jour (Avis de l’AFSSA fvrier 2005). UFC signifie Unité Formant Colonie. Certaines

souches sont toutefois efficaces à partir de centaine de millions.

Qui est concerné ?

On découvre chaque jour un peu plus l’implication de notre microbiote dans le maintien de notre santé et le développement de certaines pathologies.

Tout le monde peut-être susceptible d’obtenir un bénéfice pour sa santé à un moment donné en prenant des pré/pro/synbiotiques car ils participent à éviter les déséquilibres de notre microbiote appelé aussi dysbiose responsable des problèmes de santé. Toutefois, cela nécessite un conseil personnalisé, et l’utilisation de complément de qualité. Le pharmacien d’officine est un professionnel de santé formé, qui peut vous informer sur les modalités de prise et sur le choix des souches et des actifs en fonction de l’action recherchée.

Existe t’il des
contre-indications ?

En pratique, les probiotiques sont largement utilisés soit comme médicaments soit comme compléments alimentaires.
Ils doivent être utilisés avec d’extrêmes précautions chez certains patients, notamment ceux bénéficiant d’un accès veineux central et chez les immunodéprimés.

NEWSLETTER DOCTEUR GOOD