Quels conseils donner à une amie angoissée à l’idée d’être ménopausée ?

En France la ménopause est perçue comme un événement négatif. C’est un mot qui fait peur qui est TABOU et il est effectivement important de libérer la parole sur ce sujet d’en parler en famille et entre amie 🙂
Bien que toutes concernées, 1 femme sur 2 n’est pourtant pas suffisamment assez informée et accompagnée dans ce tournant, il en découle une appréhension, une vision négative de cette étape de la vie liée à ce manque de compréhension et cette désinformation.
Dans un premier temps, il est important de prendre un peu de recul: se rappeler que la ménopause n’est pas UNE MALADIE mais un phénomène physiologique normale qui concerne TOUTES les femmes soit 10 millions en France pendant 1/3 de leur vie en moyenne. C’est un véritable tournant dans la vie, mais pour autant c’est un processus qui se met en place progressivement et qui laisse le temps à chacune d’entre-nous de se préparer au mieux. Bien qu’il existe des solutions naturelles pour apaiser et soulager les différents symptômes observés, il est important d’avoir un suivi médical régulier à cette période pour prévenir le risque d’apparition de l’ostéoporose (fragilisation du squelette liée à la carence en oestrogène) ainsi que le risque d’apparition des maladies et accidents cardiovasculaires (1ère cause de mortalité chez les femmes > 65 ans.).
La ménopause est inéluctable certes, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas possible d’accompagner les femmes dans leur quotidien en fonction de leurs besoins et de manière naturelle. La micronutrition, la phytothérapie et l’homéopathie (bien que controversée) peuvent grandement améliorer le quotidien.

Pour autant nous sommes toutes différentes, et les symptômes de la ménopause variables en durée et en intensité c’est pourquoi malgré les conseils prodigués ici, ils devront être personnalisés et en accord avec votre suivi médical.

Comment assurer un moral à toute épreuve
et des neurones qui pétillent ?

A la ménopause, l’effondrement des oestrogènes peut retentir sur le moral des femmes. Insomnie, irritabilité, anxiété, fatigue, déprime peuvent être ressentis intensément et altérer la qualité de vie des femmes, voici donc quelques conseils pour apaiser ces symptômes:

MICRONUTRITION:

Il existe un micronutriment, dont le déficit très fréquent est impliqué dans tous ces phénomènes: Le magnésium! Celui ci est effectivement impliqué dans plus de 300 réactions enzymatiques de notre organisme! Bien que présent dans notre alimentation (légumes verts, wakamé, chocolat noir, fruit oléagineux: noix, amandes, noisette, céréales complètes…), il est très compliqué d’atteindre les apports recommandés de 6mg/kg/jour. De plus, en cas de stress celui ci est éliminé dans les urines alors que les besoins augmentent c’est un véritable cercle vicieux! Ainsi la ménopause est une période où une supplémentation peut s’avérer très utile aussi bien pour retrouver de l’énergie que s’apaiser. Idéalement on conseille une forme assimilable tel que le bisglycinate de magnésium (de chez NHCO par exemple) à raison de 300 mg/j fractionnée en 2 ou 3 prises.

PHYTOTHERAPIE :

Certaines plantes vont également être particulièrement intéressantes pour maintenir un bon moral, limiter les coups de mou et garder de la vitalité :
Le griffonia source de 5-hydroxy-tryptophane est le précurseur direct de la sérotonine: neurotransmetteur de la joie et de la bonne humeur mais également précurseur de la mélatonine la fameuse hormone du sommeil qui fait peut faire défaut avec l’âge (calcification de la glande pinéale entrainant une insuffisance de production).
Le safran est également un plante de choix pour ses propriétés neuropsychiques et son action antidepressive très étudiée scientifiquement (études probantes chez des personnes déprimées et également en comparaison avec des traitements antidépresseurs comme la fluoxetine et l’imipramine avec des améliorations équivalentes) . Il permet également de jouer un rôle protecteur sur les neurones, préservant ainsi les fonctions cognitives et la mémoire et améliore l’action de la dopamine le neurotransmetteur impliqué dans la motivation, le dynamisme dont le déficit peut entrainer des comportements addictifs, une baisse de la libido, une perte du plaisir et de la motivation qui peuvent être observés à la ménopause. (Attention respecter les CI demandez conseil à votre pharmacien)
Les extraites brevetés de cytoplasme de pollen peuvent également potentialiser l’action de la sérotonine qui contrôle l’humeur, le sommeil, la thérmorégulation (Serelys, Manhaé)

Il existe également de nombreuses plantes qui contiennent des phyto-oestrogènes tel que l’actée à grappe noire, le Houblon, la sauge avec une action oestrogénique très intéressantes qui présentent toutefois des contre indications identiques au traitements hormonaux.

comment conserver une peau ferme (visage et corps) ainsi qu’une silhouette tonique et souple ?
À la ménopause on observe souvent une perte de fermeté, un affaissement de la peau ainsi que de la sécheresse cutanée. Cette perte d’élasticité de la peau est liée entre autre à la dégradation des fibres de collagène qui ont un rôle structurel dans notre corps et notamment dans notre peau. Il en résulte l’apparition de rides, ridules, de relâchement cutané mais également un retentissement au niveau des articulations (douleurs, raideurs, blessures).
Malgrès son importance, notre alimentation actuelle nous procure que très peu de collagène. Il est temps de vous mettre à cuisiner les fameux bouillon d’os, de poulet, de beouf, de poisson qui sont une source très concentrée (vous avez une recette sur le site de Nutriting.fr): Idéalement un verre de bouillon 3 fois par semaine pour maintenir des apports suffisants. Pour les non adeptes une supplémentation en peptides de collagène hydrolysés (forme assimilable de collagène chez Nutripure par exemple) est très interessante à prendre idéalement en dehors des repas.
Enfin adapter votre routine de soin, utiliser des nettoyants doux qui vont ôter les impuretés sans décaper le film hydrolipidique de votre peau qui est déjà très fin, privilégier des crèmes redensifiantes ou des huiles: ma petite favorite et l’huile de Rose musquée raffermissante et anti-âge à appliquer tout les soirs avant le coucher pour une peau repulpée, regénérée au réveil.
Enfin il existe des techniques pratiquées par les médecins esthétiques pour le raffermissement cutané efficaces: la radiofréquence Exilis qui peut être réalisée aussi bien sur le visage que sur le corps permet de favoriser la nouvelle synthèse de collagène et d’elastine et reste non invasive pour celle qui serait réfractaires aux injections!

Comment avoir une libido au top et être heureuse dans son couple ?

La ménopause entraine des modifications physiologiques qui peuvent impacter la vie amoureuse.. La diminution des oestrogènes peut entrainer de la sécheresse vaginale qui ne doit pas être sous estimée. Elle peut être un frein à votre activité sexuelle, entrainant des douleurs pendants les rapports et favorisant le développement de certaines affections vaginales. Mais cela n’est en rien une fatalité, la encore il existe des solutions naturelles pour y pallier.
Avant toute chose, il est important de privilégier ces moments à 2 et de prendre votre temps: les préliminaires sont à privilégier peut être est ce le moment de leur accorder plus d’importance et de vous redécouvrir différemment.
Pour ce qui est du conseil de pharmacien que je suis: utilisez des soins spécifiques sècheresse pour votre hygiène intime (gel lavant hydratant bio love and green par exemple) et lors des rapports n’hésitez pas utiliser un lubrifiant (il en existe des 100% bio, vegan et naturel sur le site de claramorganestore) ou bien en pharmacie des gels intimes à base d’acide hyaluronique liposomé non hormonaux double emplois: lubrifiant pendant les rapports et à utiliser en traitement de fond pour réhydrater les muqueuses (serelys gel vaginal ou mucogyne).
En micronutrition, si l’action locale de ses gels n’est pas suffisante une supplémentation en acide gras de la famille des oméga 7 au haut pouvoir hydratant peut faire des merveilles comme hydra 7 de Symphonat ou Hydroméga de carrare. En effet l’huile d’argousier pourrait représenter une alternative au traitement par oestrogène pour l’atrophie vaginale chez des femmes où les traitements hormonaux sont contre indiqués. Enfin si vous souffrez d’affection vaginales recidivantes pensez également aux probiotiques locaux (gynophilus LP) en traitement de fond et par voie orale (ergyphilus intima de Nutergia) à prendre en dehors du repas.
La encore l’utilisation de plantes à action oestrogeniques est interessante comme le Houblon, la sauge, l’actée à grappe noire. Attention toutefois au contre indications , demandez conseil.

Pour la baisse de la libido: la Maca ou ginseng péruvien est une plante adaptogène qui en plus d’agir sur certains troubles psychologiques de la ménopause permet également d’augmenter le désir sexuel.

Comment être épanouie dans sa vie professionnelle
et oser le job de ses rêves ?

Désolée mais cette question est un peu hors sujet me concernant
Toutefois si je devais y répondre et je ne suis pas ménopausée mais j’ai eu un changement dans mon activité pro: je pense qu’il est très important de prendre le temps de s’écouter et de savoir qu’est ce que l’on veut vraiment et qu’est ce qui est important pour nous avant toutes choses. Certaines seront épanouies par la sécurité de leur emploi et les liens interprofessionnels crées qui les valorisent alors que d’autres auront le goût du risque , la maturité et le besoin de sortir de leur zone de confort (ce qui est mon cas par exemple). Il faut respecter son tempérament, ne pas se comparer aux autres car on a tous des rêves différents. Une fois cette introspection faite, il en va de soi de se donner les moyens d’y arriver, « Rome ne s’est pas faite en un jour », aussi il faut mettre toutes les chances de votre coté pour créer des opportunités.. Si vous attendez sagement sans agir pas sur que ça se déclenche. Pour autant, je pars du principe que lorsqu’un projet vous correspond quelqu’il soit professionnel ou pas, les choses doivent se succéder de manière fluide, même si vous éprouvez quelques peurs, votre envie et vos capacités feront le poids.. si ce n’est pas le cas peut être devriez vous réévaluer le projet pour être sur que celui ci vous correspond vraiment… J’ai été confronté à cette situation avant de créer les conseils pharma de Léa et j’ai choisi de reculer, je dis bien reculer pas régresser, reculer pour mieux sauter ensuite et accéder enfin à ce que je recherchais.

Comment ne pas rester repliée sur soi-même
(pour cause de moral fluctuant ou autres !)
et développer sa vie sociale ?

L’activité physique bien sur!! La ménopause est un moment privilégié pour se mettre ou se remettre au sport de manière progressive et adaptée! Au delà du bénéfice sur votre moral en augmentant la libération d’endorphine, votre santé cela permet aussi de créer des liens sociaux, d’échanger avec les autres. La marche, la natation, l’aquagym, le yoga ou encore le pilate sont des sports très adaptés qui vous permettront en plus de faire des connaissances, de libérer votre esprit, et de vous reconnecter à votre corps et de lui accorder toute votre bienveillance.

Qu’est-ce qui vous a incité à écrire « Les conseils pharma de Léa » ?

J’ai eu cette opportunité et elle a été pour moi une évidence… Transmettre mes connaissances et mes conseils à la pharmacie derrière un comptoir ou sur les réseaux sociaux à toujours été mon principal leitmotiv alors pouvoir condenser mon travail dans un livre qui va s’inscrire dans le temps je trouvais ça incroyable.
Qu’avez-vous souhaité privilégier dans cet ouvrage ?
Le coté pratique, chacun y va piocher les informations qui l’intéresse en fonction des petits soucis du quotidien. Pour autant, il était très important pour moi de transmettre le maximum d’informations autour des différents sujets traités pour que le lecteur puisse véritablement s’impliquer. Or l’implication sera meilleure si la personne comprend les enjeux et en l’occurence les enjeux pour une bonne santé. La santé ne signifie pas juste l’absence de maladie or la médecine allopathique actuelle a encore beaucoup de progrès a faire en terme de prévention car bien souvent elle se limite à la symptomatique et non à la cause profonde. J’ai voulu que le lecteur puisse trouver dans mon livre le maximum de clefs pour améliorer et préserver sa santé et son bien-être au quotidien et cela de manière ludique. La micronutrition y a une place de choix car c’est avant tout une véritable passion pour moi et aussi une alliée qui vient soutenir et compléter la médecine traditionnelle.

Quelles sont les réactions des lectrices , des lecteurs ?

J’ai été très touchée par l’afflux de commentaires positifs et de messages reçus sur Instagram sur la qualité de mon livre, je ne m’attendais pas à ça!!. Et j’ai été très heureuse de constater que beaucoup d’entre eux proviennent de professionnels de santé qui s’en servent pour compléter la prise en charge de leur patients ce qui est très valorisant pour moi. Dans le livre j’ai mis à disposition un grand questionnaire de nutrition fonctionnelle adaptative (Oreka formation) pour permettre aux lecteurs d’aller encore plus loin et d’en savoir plus sur eux même.

Magazine femitude