Les Conseils Pharma de Lea
refluxgastro-oesophagien-quelles-causes-solutions-naturelles
Comment traiter l'acidité? le système digestif Non classé

Le reflux gastro oesophagien

Brulure, régurgitations acides beaucoup d’entre vous sont sujet au RGO… 

D’après l’ANSM, 1/4 de la population française soit 16 millions de français se sont déjà vu prescrire un Inhibiteur de la pompe à protons (oméprazole, pantoprazole, esomeprazole, rabeprazole). Des prescriptions banalisée et parfois même injustifiées (80% des prescriptions liées à la prescription concommitante d’AINS par exemple).

Il est primordial de vous rappeler que l’acidité de l’estomac à un rôle essentiel sur notre système digestif. Elle permet notamment 

-la digestion des protéines (la pepsine l’enzyme digestive des protéines est active à pH<5) et de ce fait l’absorption de certains nutriments 

-elle active le facteur intrinsèque qui permet l’absorption de la vitamine B12 

-elle nous protège contre le développement de bactéries pathogènes.

Si il y a un manque d’acidité dans l’estomac les aliments stagnent, fermentent, produisants des gaz qui forcent le sphincter oesophagien inférieur laissant remonter ainsi l’acide et donne du reflux! 

Or Le vieillissement est l’un des principaux facteurs contribuant à la diminution de la sécrétion d’acide gastrique. En effet, les personnes plus âgées, c’est-à-dire de plus de 60 ans, ont une diminution de la production d’acide gastrique. De plus le stress chronique engendre un ralentissement de la digestion et de ce fait moins d’acidité dans l’estomac. 

Ainsi dans ce post je vous propose un test simple à faire chez vous afin de déterminer si votre RGO est du à une hypochlorydrie (manque d’acide) ou une hyperchloridrie (trop d’acide). 

Vous le comprenez l’acidité à un rôle primordial pour l’équilibre du système digestif et notre santé et le RGO n’est pas toujours la résultante d’une hyperacidité mais l’inverse!!!

Certes les IPP sont bien tolérés à court terme et vont soulager les brulûres cependant à l’arrêt du traitement on observe un effet rebond de sécrétion acide créant une situation de sevrage conduisant à une prise chronique de l’IPP qui expose alors le patient à des effets indésirables parfois graves. En effet sur du long terme ils accentuent la mal digestion, la dysbiose intestinale, augmentent le risque d’infections bactériennes (à clostridium difficile), mais également aux risques de fractures osseuse, myalgies et arthralgies, une malabsorption de la vit B12 (anémie), du calcium, de magnésium, du sodium… Plusieurs études épidémiologiques sont en corrrélation et montre une élévation de la mortalité toute causes confondues chez les patients sous IPP. 

Il est important à travers ce post de vous sensibiliser en tant que patient mais aussi en tant que prescripteur 🙂

Il faut veiller à ne pas prescrire ou conseiller trop vite un IPP, il existe des solutions naturelles et également d’autres antiacides pour soulager les symptômes du RGO. Les IPP doivent être utilisé sur de courtes durées et des solutions naturelles peuvent être utiles par accompagner le sevrage sous avis médical.


Merci à oreka formation pour m’avoir enseigné toutes ces notions lors de plusieurs modules de formations! Allez découvrir leur site !! https://www.oreka-formation.com/parcours-de-formation

Vous pourriez également aimer…

Pas de commentaires

    Laisser un commentaire